Histoire de la médecine anthroposophique

Un corpus de connaissances

La médecine anthroposophique a été fondée en 1920 par Rudolf Steiner, philosophe et fondateur de l’anthroposophie et un cercle de médecins dont la personnalité centrale est Ita Wegman, médecin néerlandaise, fondatrice en 1921 de la première clinique anthroposophique et co-auteur avec R. Steiner de l’ouvrage de base de la médecine anthroposophique « Données de base pour un élargissement de l’art de guérir ».

Plusieurs générations de médecins et de pharmaciens ont développé de façon systématique, surtout à partir des années 1950 et 60 un corpus de connaissances et de méthodes diagnostiques et thérapeutiques, ainsi que des infrastructures hospitalières et pharmaceutiques jouissant d’un niveau de reconnaissance officielle dans les pays de langue allemande.

Implantation géographique

Les hôpitaux les plus importants en termes de nombre de lits sont celui de Herdecke (fondé en 1969) dans la région industrielle de la Ruhr, avec actuellement plus de 450 lits, la Filderklinik hôpital de référence de l’aéroport de Stuttgart (fondée en 1975, 200 lits) et Berlin – Havelhöhe, le plus récemment fondé (1995) avec 320 lits. La clinique fondée par Ita Wegman en Suisse, aujourd’hui Klinik Arlesheim, reste la clinique anthroposophique de référence en Suisse.

Herdecke

Filderklinik

Havelhöhe

Klinik Arlesheim

Fortement implantée en Allemagne et en Suisse, la médecine anthroposophique est également pratiquée dans plus de 60 pays dont 20 en Europe, avec souvent des difficultés dans la reconnaissance de l’exercice médical spécifique et dans la disponibilité et la prise charge des médicaments.

Une abondante littérature de base et pratique, ainsi que de nombreuses publications de recherche clinique constituent désormais une base bibliographique solide et de plus en plus reconnue par les autorités réglementaires du médicament, tandis que la reconnaissance par les autorités scientifiques ou médicales reste difficile.
L’appellation « médicament anthroposophique » est reconnue et décrite dans les pharmacopées allemande et suisse. L’APC (Anthroposophic Pharmaceutical Codex) élaboré par l’IAAP (International Association of Anthroposophical Pharmacists) décrit les spécifications des médicaments anthroposophiques.
La directive européenne 2001/83 CE sur les médicaments à usage humain reconnaît les médicaments anthroposophiques et leur droit aux mêmes procédures d’enregistrement simplifié que les médicaments homéopathiques dans la mesure où ils sont préparés de façon homéopathique. Cette directive est appliquée en France.

La Suisse est actuellement le seul pays à reconnaître l’exercice médical spécifique de la médecine anthroposophique avec une délivrance de compétence aux médecins satisfaisant aux critères de formation initiale et continue. La Fédération internationale des associations médicales anthroposophiques IVAA regroupe les associations nationales, édite des documents d’information et émet notamment des critères de certification en médecine anthroposophique.

Livre Blanc

Un livre blanc passant en revue les caractéristiques de l’organisation professionnelle, la documentation et l’évaluation de la qualité de la médecine anthroposophique et de ses formations, incluant les références bibliographiques de nombreuses publications, peut être téléchargé ici.

L’AFEDMA organise la formation des médecins praticiens à la médecine anthroposophique